°+°+ Passion Manga +°+°
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

°+°+ Passion Manga +°+°

Forum parlant du Japon, des jeux vidéos en tout genre, vous proposant des liens direct vers des animés et mangas, et bien d'autres choses encore, venez vous amuser =)
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
AROZZI INIZIO CHAISE GAMING NOIR-GRIS
129.99 € 200.00 €
Voir le deal

 

 °+ Secret Love +°

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sweet Fraise
Sucrée Salée !
Admin
Sweet Fraise

Messages : 202
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 27
Localisation : Devant mon PC, ou alors sur la fenêtre de ma chambre avec du métal dans les oreilles...

°+ Secret Love +° - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: °+ Secret Love +°   °+ Secret Love +° - Page 3 Icon_minitimeSam 18 Juil - 15:55

* Puta** de mer** ! *

Comment j'avais fait pour me retrouver dans cette situation ? Je me rappelles vaguement un crissement de pneu, mais comme un son lointain, un écho devenu murmure au fond d'un gouffre. Je vois noir, enfin, je vois plus rien quoi. J'entends des voix lointaines, toutes sortes. La sienne, celles de mes parents, celle de mon petit ami. Des souvenirs s'estompent, d'autres s'affirment. C'était un étrange silence, une sorte de repos où j'étais consciente, ou presque. Allais-je me rappeler de tout ce que j'étais en train de vivre ? Douce question ... Rude Réponse. Probablement pas, sinon les médecins sauraient dors et déjà comment le coma se passe pour rassurer les gens. En fait, c'était super space comme sensation.

J'avais l'impression d'être sur un nuage, mais en même temps de tomber continuellement, mais une chute lente et calme, presque tendre, un peu comme ... Non en fait, c'est pas comparable. Non, la question en ce moment, ce serait plutôt : ça fait combien de temps ? Parce que franchement, j'ai l'impression qu'il s'est passé à peine quelques minutes, et pourtant, toutes les voix se mélangent au loin, comme si on me parlait depuis des mois et que toutes ses paroles s'étaient accumulés dans mon esprit. En fait, c'était pas si chiant d'être dans le coma.

Non, sans rire, c'est calme, tranquille, y'a pas de problèmes, on nous fait pas chier. En fait, c'est comme quand on dort, seulement, on vit un rêve continuelle dans lequel on peut réfléchir normalement. A mon réveil (si je me réveilles un jour), je penses que je vais lui faire bouffer ses dents à l'autre là. J'espère que je vais m'en souvenir de cette journée-là n'empêche ... si j'pouvais m'en souvenir, et aller détruire la tête de cette blondasse (oui, parce que je l'imagines blonde), et de cette espèce de vaurien. Soupir ...

Ah Puta** ! C'est quoi c'te lumière ?!
Elle dégomme les yeux !


******

« Elle revient à elle. »

Gnié ?! Nion ! Je veux pas revenir ! Attends ... Pourquoi est-ce que je veux pas d'abord ...
Des soupirs soulagés.

« Elle peut vous entendre je pense. »

Froissement de tissu, porte qui se ferme (ou qui s'ouvre, je suis quand même dans le coaltar là). J'ai envie de bouger mais mes membres sont comme engourdis. J'entends la voix de ma mère et de mon père, ainsi que de mon petit ami, sans réussir à comprendre réellement ce qu'ils disent. J'écoute pas vraiment, enfin ... J'y arrives pas surtout. J'essaie de plier un doigt, rien de ne veut bouger, ne serait-ce que d'un millimètre ... et pourtant si, mes doigts se mettent à bouger, au bout d'une dizaine de minutes ... c'est étrange ... C'est comme si j'avais attrapé des fourmis dans le corps entier, mais que je n'en ressentais pas les picotis, comme si ... on m'avait plongé dans un bain glacé, laissant plusieurs heures, je ne sentais plus rien, complètement anesthésiée.

Je finis par réussir à ouvrir les yeux au bout d'un nombre que je n'ai pas compté de minutes. Des ombres flous, puis ... des sourires ... deux yeux .... des visages .... et enfin des silhouettes. Je recouvre la vue, pour me la faire boucher tout de suite par la tignasse de cheveux de ma mère qui a sauté sur moi pour me prendre dans ses bras, sans penser que j'avais quand même besoin d'oxygène. Ah mais non, j'suis con, j'ai encore ses horribles tubes dans le museau. Elle consent enfin à me laisser regarder un peu autour de moi, et remarque automatiquement la petite lampe dans la main de la doctoresse (cf : la lumière qui dégomme les yeux).

Je ne peux pas beaucoup bouger, mais je ressens de nouveau la pression sur mes mains, mes membres, je ressens les sensations normales. En fait, j'ai l'impression de me réveiller d'un trop grand sommeil qui aura trainé en longueur à cause de sur doses de cachets monumentales. J'essaie de faire tourner ma tête, mais les tubes de plastique me retiennent et m'empêchent de bouger. Je soupire doucement, puis regarde celui qui se tenait à l'écart : mon petit ami. Je lui fis signe de s'approcher, il fit quelques pas, et se pencha alors en avant, prenant ma main dans la sienne. Je lui souris tendrement, sans rien dire. Ca me faisait du bien de le regarder.

Passant un regard circulaire dans la pièce : Mon petit ami, ma mère, mon frère, le médecin, un homme que je connais pas, mais il manque quelqu'un ... Je n'ai pas le temps de m'y consacrer plus que ma mère me happe le regard et va dans les bras de cet homme que je ne connais pas, enfin, il la tient juste par la taille, mais cela suffit à m'irriter.

_ Je te présentes Kild, mon ami. _
~ Grmmbll ~

Grognement rauque pour montrer mon désaccord, je suis pas sure d'être en état suffisamment réveillé pour parler. Et pourtant une question me brulait intensément mes lèvres, changeant totalement de sujet :

~ Qu'est-ce ... qu'il .... s'est passé ? ~

Brulement de la gorge. Ca me coute des efforts intenses de parler.

~ Tu ne te rappelles pas ?
Demande aussitôt John ~

Je tourne ma tête de droite à gauche afin de dire non sans me bruler la gorge. Le médecin me regarde alors et explique que cela arrive dans ce genre de cas, que c'est plutôt quelque chose de normal. Ma mère se met alors en tête de m'expliquer rapidement comment elle a été au courant, et John ajoute quelques détails.


Cela fait maintenant plusieurs heures que j'ai émergé de ma quasi-léthargie et l'heure des visites est finie depuis longtemps, mais les médecins ont acceptés que ma mère reste plus longtemps. Elle allait sortir quand elle trouva le bouquet de fleurs qui était tombés et avait roulé sous une des chaises du couloir, elle rentra à nouveau et les mis dans un vase.

~ De qui est-ce ? ~
~ Harmony. Elle est venue te voir pratiquement tous les jours. ~
~ C'est vrai ? ~


Étonnamment ou pas, cela me mit un coup de fouet pas possible. Peut-être était-ce simplement parce que je n'avais souvenir que des longues journées dans cet appartement ou des journées au restaurant à faire de faux sourires à un homme qui était peut-être la seule petite lueur d'espoir dans ce monde.

~ Ben oui, puisque je te le dis ! Bon, je vais y aller. Lucas devrait passer demain, il a appelé ton frère tout à l'heure pour des nouvelles. ~

Elle m'embrassa sur le front, avant de sortir par la porte encore légèrement entrouverte. J'avais besoin de calme, mais surtout, je ne voulais plus qu'une seule chose : sortir d'ici. Ce qui se fera deux semaines plus tard, après les tests pour montrer que je n'avais rien subi côté séquelles, juste une perte de mémoire concernant la journée de l'accident.

_________________
Baka to kodomo wa shôjiki.
°+ Secret Love +° - Page 3 Img-003400jw46h
Revenir en haut Aller en bas
http://secretlove.blog.jeuxvideo.com/
Awai Hikari
Lumière lointaine
Admin
Awai Hikari

Messages : 161
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 35
Localisation : Somewhere between dreams and reality

°+ Secret Love +° - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: °+ Secret Love +°   °+ Secret Love +° - Page 3 Icon_minitimeSam 18 Juil - 17:08

Deux semaines avaient passées depuis que nous étions allés au cimetière, le comportement de ma mère n’avait subi aucun changement, ce qui signifiait tout simplement que sa mémoire ne lui était pas revenue, ce qui nous désola. Mais ce n’est pas parce qu’elle n’a aucun souvenir que nous cessons de l’aimer, bien au contraire.

J’ai eu des visites de la mère de Kay’, de John, et de Kyën au restaurant, me remerciant d’être venue si souvent rendre visite à la jeune femme, pendant qu’elle était encore dans le coma. Il est même une fois où j’aperçu la mère de Kay’ avec un homme, fort séduisant. A ce moment-là, je ne pus m’empêcher de sourire, ils avaient l’air si heureux d’être ensemble… je les enviai un peu.

Revenons au présent, à l’heure actuelle, je tente de configurer mon tout nouvel ordinateur portable. Je n’ai jamais été vraiment très douée en ce qui concerne ces engins de malheur, mais je crois que je ne me débrouille pas trop mal dans l’ensemble. Ma mère regarde la télévision, confortablement installée sur le canapé, entre moi et mon frère qui, lui, tente de déchiffrer l’un de ses nombreux rapports. Ah oui, je ne vous l’ai jamais dit, mon frère est rédacteur en chef dans une célèbre maison journalistique hebdomadaire. Dans la cuisine, une charmante jeune femme, qui se trouve être une collègue de travail, ayant besoin de quelque part où s’installer le temps que ses travaux soient finis. Naturellement, je lui ai proposé de venir à la maison, et elle s’est empressée d’accepter. En ce qui concerne ma mère, pour le moment, c’est Killyan qui s’en occupe, cela ne le dérange pas me dit-il à chaque fois, mais je vois bien qu’il se démène comme un beau diable pour parvenir à finir son travail dans les temps.

Elle est aussi grande que moi, les cheveux roux assez longs, deux grands yeux émeraude, quelques tâches de rousseur, une taille de guêpe, des mains habiles, des doigts longs et fins, mais aussi et surtout, le cœur sur la main. Oui, elle est comme ça, très généreuse, mais également assez têtue. Elle adore les vêtements de couleurs comme le noir et blanc, elle ne porte que très peu de bijoux onéreux ou non, mais adore les accessoires en tout genre, que ce soit des foulards, des colliers de perle qu’une petite fille lui offrit avant qu’elle vienne s’installer chez moi, …

Quand Lily –ma colocataire temporaire– revient de la cuisine avec un plateau chargé de tasses de café dans les mains, je bénis le ciel de m’avoir donné une colocataire aussi prévenante, même si ce n’est que pour un temps, et prends la tasse qui m’est destinée, en lui souriant chaleureusement, ce qui la fait rougir jusqu’aux oreilles. Evidemment, je sais qu’elle est attirée par les femmes, elle ne sait pas que je le suis moi aussi. Mais peut-être que je devrais me laisser tenter, après tout, je ne dois rien à personne, je mérite peut-être un peu de bonheur après tout ce qu’il m’est arrivé dernièrement. Lui souriant une nouvelle fois, je bois une gorgée de ce liquide noir qui me plaît tant, et me remet au travail sans plus tarder, et vu qu’elle est aussi douée que moi dans ce domaine, je me vois mal lui demander de m’aider, quant à mon frère, il manque de s’arracher les cheveux à chaque minute qui passe.

Finalement, au bout d’une grosse demi-heure, j’arrive enfin à en voir le bout, il ne me reste que deux ou trois petites choses à régler, et je pourrais l’utiliser quand je le souhaiterais. C’est à ce moment là que Lily se lève et me demande de la suivre dans la cuisine. J’obtempère sans broncher. Une fois dans la cuisine, elle se tourne vers moi, ferme les yeux, et m’avoue les sentiments qu’elle éprouve pour moi… A cet instant, j’ai l’impression de me retrouver quelques mois en arrière, lorsque je fis ma déclaration –quoiqu’un peu brutalement– à Kay’. Je comprends maintenant pourquoi elle a fermé les yeux, c’était pour ne pas voir ma réaction, ce qui est facilement excusable, quand on sait comment les lesbiennes –ou tous les homosexuels en général– sont perçues dans notre société actuelle.

Mon visage se fend d’un sourire, et je m’avance lentement vers elle, avant de la forcer à relever la tête pour prendre ses lèvres, ce qui, je le sens, la laisse pantoise. Elle ne tarde cependant pas à répondre à ce baiser, le rendant indécis et maladroit. La naïveté de la chose me fait rire doucement, alors que nos lèvres se séparent, et qu’elle me regarde encore un peu troublée. Je lui fais un clin d’œil taquin, et regarde l’heure sur la pendule accrochée au mur. Il est déjà si tard ? Certes ce n’est pas loin de chez moi, mais si nous ne nous dépêchons pas, nous serons vraiment en retard.

Nous passons dans le salon pour avertir mon frère et ma mère que nous devons y aller, il m’assure qu’il s’occupera bien d’elle, et qu’il nous préparera un petit quelque chose à manger pour quand nous rentrerons, qu’il fermera la porte à clef quand ils partiront, et qu’il me glissera les clefs dans la boite aux lettres. Il est adorable, je ne sais pas ce que j’ai fait pour avoir un grand frère pareil. Je l’embrasse sur le front, et fait de même avec ma mère, qui râle un peu parce que je ne la laisse pas regarder la télévision, et me décide enfin à filer comme le vent, en direction de la porte d’entrée, ou m’attends déjà Lily. J’attrape mes affaires posées sur le meuble qui sied dans l’entrée, et nous sortons sans plus de cérémonies, avant de nous mettre a courir a toutes jambes. Ce soir encore nous avons un service chargé, moi en salle, et elle en cuisine.

Cinq minutes plus tard –montre en main– nous arrivons devant l’entrée réservée au personnel du restaurant. Nous nous regardons, soulagées, nous ne sommes pas en retard, c’est une chance. Après avoir reprit notre souffle, nous entrons dans la bâtisse, et allons nous changer, avant d’aller voir monsieur Merson pour qu’il nous donne quelques informations, ou quelques recommandations pour ce soir –comme il le fait souvent, il aime bien se répéter, mais ce n’est pas grave, on l’adore quand même. Après les avoir reçues et enregistrées, nous nous rendons chacune dans notre salle respective, prêtes à affronter une nouvelle soirée de travail. Juste avant de nous séparer, je lui caresse la joue du dos de la main, et lui sourit tendrement, elle rougit, ça me fait rire, nous nous séparons.

Quand j’arrive en salle, je regarde le carnet de réservation, et vois que John a réservé une table pour 20h30. Cela veut-il dire que je vais la revoir après tout ce temps… D’un coup, j’ai l’impression que ma tête se vide… Comment cela va-t-il se passer ?

_________________
°+ Secret Love +° - Page 3 Sign_h10
Revenir en haut Aller en bas
https://passion-mangas.forum-actif.net
Sweet Fraise
Sucrée Salée !
Admin
Sweet Fraise

Messages : 202
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 27
Localisation : Devant mon PC, ou alors sur la fenêtre de ma chambre avec du métal dans les oreilles...

°+ Secret Love +° - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: °+ Secret Love +°   °+ Secret Love +° - Page 3 Icon_minitimeMar 21 Juil - 13:17

/ Excuses-moi, c'est minuscule u_u /


Cela fait à environ une semaine et demie que je suis sortie de l'hôpital, et que j'y retournes de temps en temps pour des examens de routines, voir si toutes mes facultés me sont revenus de manière normales et innés. En même temps, j'ai été dans le coma un sacré bout de temps ... plusieurs mois comme j'ai compris. A vrai dire, j'ai pas vraiment cherché à comprendre. Pourquoi chercher à comprendre ce qui m'avait poussé à sortir de l'appartement de John sans regarder où je marchais, et si des voitures arrivaient ... ce qui entraina l'accident, ce n'était très probablement pas quelque chose de plaisant, je ne souhaitais donc pas être au courant, n'était-ce pas une réaction normale ?

Dans les premiers jours de ma sortie, ma mère avait pris quelques jours de congé exceptionnel afin de pouvoir s'occuper de moi, être sure que je ne manque absolument de rien. Le nombre de fois où j'ai soupiré en répondant que ça allait, que je n'étais pas encore impotente n'en ont rien fait, elle tenait absolument à arriver toutes les dix minutes dans ma chambre, me coupant alors dans mon inspiration pour une nouvelle composition, ou alors dans un moment clef de mon livre, pour me demander si je ne voulais rien :

~ Si, de la tranquillité, maman. Je suis pas mourante, même si tu finis par m'en donner l'impression. ~

La semaine suivante, je n'ai pas été autorisée par ma mère à retourner au lycée, dixit elle-même :

~ Tu n'es pas encore prête. ~

Je le sais mieux qu'elle si je suis prête non ? Elle me soule ... Mère poule va. Heureusement, elle est retournée travailler au côté de son Kild, qui est en plus son collègue. Quoi ? Non, je l'aime pas ce mec, je le sens pas. Il veut remplacer mon père, et ça, j'aime pas. Ça fait pas assez longtemps qu'il est parti ... Il pourrait peut-être revenir ? Oui, j'aime rêver, mais après plus de 20 ans de vie commune, qu'il se barre du jour au lendemain laisse un shouilla perplexe, non ?

Mais bon, une semaine à tourner en rond, ayant pas trop été autorisée à sortir ... John vient me voir à la fin des cours, me donnant alors les fiches d'une autre élève de la classe, tout ce qu'ils ont fait depuis mon accident ... Et j'peux vous dire que j'en ai du boulot, je passes mes journées à ça à vrai dire. Et à soupirer aussi ... A mon avis, je n'ai même pas besoin de penser à réussir mes examens, je pense repiquer la classe, c'est ce qui sera encore le plus simple, je peux essayer de m'en sortir, mais à mon avis ce sera bien médiocre par rapport à ce que je sais faire d'habitude ...

Pour me changer les idées, John m'a invité à diner au restaurant Samedi soir. ''J'ai à te parler'' qu'il m'a dit ... Bouarf, j'avais pas trop le goût, mais avais-je tellement le choix, après tout ? Le fameux soir étant venu, j'ai planché un moment sur ma tenue, pour finir par porter une robe courte, noire et blanche, agrémenté ça et là de rayures, de dorures, compliquées et simple à la fois, sur laquelle je mis un petit boléro en jean, et enfila une paire de bottes hautes. Quand il arriva pour venir me chercher, il avait sorti la cravate, ce qui était particulièrement rare chez lui, même très rare en dehors du boulot ...

Lorsqu'on s'arrêta enfin devant le restaurant en question, je ne pus que sentir mon cœur me serrer, pensant au dernier repas que j'y ai pris. Pourquoi Harmony travaillait-elle dans le restaurant le plus chic de la ville, et le plus connu aussi ? Je soupirais, afin de sortir de la voiture, la portier ouverte par John, qui m'accompagna à l'intérieur, main dans la mienne. Rapidement installés, je ne regardais que mon menu, ayant peur de tomber sur elle plus vite que je ne l'aurais prévu, ce qui ne tarda pas ...

~ Que mangez-vous ? ~

Gniiiiiaaaaa!

_________________
Baka to kodomo wa shôjiki.
°+ Secret Love +° - Page 3 Img-003400jw46h
Revenir en haut Aller en bas
http://secretlove.blog.jeuxvideo.com/
Awai Hikari
Lumière lointaine
Admin
Awai Hikari

Messages : 161
Date d'inscription : 15/05/2008
Age : 35
Localisation : Somewhere between dreams and reality

°+ Secret Love +° - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: °+ Secret Love +°   °+ Secret Love +° - Page 3 Icon_minitimeMar 21 Juil - 14:09

Alors que je me triturais les méninges, je me fis vivement réprimander –quoi que réprimander fut un bien grand mot– par Matt, qui était de salle avec moi ce soir, deux autres filles étaient avec nous, mais, étant arrivées récemment dans le restaurant, elles avaient encore tout a apprendre. Je ne les blâme pas, bien au contraire, mais quand on glande au lieu de travailler, des fois, j’ai bien envie de leur mettre mon pied aux fesses, et de les sortir du restaurant sans plus de cérémonie.

Revenant à mes pensées, je rejoignis Miki, l’une des deux nouvelles, et l’aida à dresser les tables, tandis que Matt et Grace étaient allés demander quelque chose a monsieur Merson, probablement s’il fallait préparer la salle annexe, comme la dernière fois, étant donné que nous étions un Samedi soir, et que nous allions probablement manquer de place en salle principale. Ma foi, je verrai bien quand ils reviendront. Pour le moment, je dois m’assurer que Miki fait tout bien comme il faut, et assurer mon travail, en plus de ça. A quoi ce vieux renard pensait-il ? Je ne suis pas Superwoman non plus, quoique des fois, j’aurai bien besoin d’une intervention divine, mais bon, je m’égare à nouveau.

~ Harmony, comment doit-on procéder pour ces tables là ? ~

Encore une question idiote, alors que ça fait des dizaines de fois qu’on lui répète. Je retiens de justesse un soupir exaspéré, et me dirige vers elle, pour lui expliquer une énième fois ce qu’on lui a déjà dit et redit.

Le reste des préparations et de la mise en place se déroule sans accrocs, et quand Matt et Grace reviennent enfin, ils nous annoncent que l’on doit également préparer des tables dans la salle annexe, pour avoir la possibilité d’accueillir tous les clients de ce soir. Matt demande alors aux deux jeunes de s’y rendre, et de commencer à mettre les nappes sur les tables déjà disposées, avant de me prendre légèrement à l’écart pour m’annoncer que suite au fait que la serveuse qui devait être là en renfort ce soir ne pouvait pas venir, et que, du coup, nous ne serions que trois en salle principale, et deux en salle annexe.

Dans les vestiaires, profitant d’un moment de calme, je me prends la tête dans les mains, et me dit que ma soirée allait être plus éprouvante que les précédentes. Je me retrouve en salle principale avec Matt et Miki, alors que Grace se retrouve en salle annexe avec Tim –diminutif de Timothy–, un serveur faisant partie des plus efficaces du restaurant… Espérons juste qu’il n’attrape pas une migraine à force de devoir répéter sans cesse les mêmes choses à tout va. Cependant, ce que je crains le plus, c’est de savoir Miki avec seulement nous deux en salle principale… N’étant pas encore très bien habituée au rythme effréné d’un samedi soir bondé, elle risque de nous ralentir plus que tout autre chose. Je suis certaine que monsieur Merson a une idée derrière la tête, encore reste-t-il à savoir de quoi il s’agit.

Les minutes s’écoulent, et l’heure de l’ouverture du restaurant arrive bien vite. Nous sommes bien droits, dans nos tenues impeccablement propres, cheveux bien coiffés, lèvres étirées en uns sourire professionnel, et pensées plein la tête. Pourvu que ça se passe bien. Faîtes qu’il n’y ait pas de problèmes !

Je n’ai pas le temps d’approfondir mes prières muettes, que déjà les premiers clients passent les portes du restaurant, et sont conduits à leur table, après avoir donné leur nom de famille. Et là, c’est le signal qui annonce que la soirée commence vraiment, ce qui s’est passé avant n’était rien d’autre qu’un échauffement, une simple mise en bouche.

Les autres clients affluent dans la foulée, et avec un professionnalisme à toute épreuve, nous nous exécutons. De temps à autres, je jette des regards inquiets à l’horloge murale, redoutant quelque peu l’arrivée de John et de Kay’. Malheureusement, je n’ai pas la faculté de disparaître, ni même celle de stopper le temps. Alors que je suis en train d’apporter les assiettes a une table d’amoureux –encore une, décidemment, c’est ma soirée–, je les vois entrer du coin de l’œil, et être pris en charge par Miki qui, pour une fois, se débrouille à merveille, espérons que cela continue dans ce sens. Elle les installe, leur donne un menu à chacun, et s’en va s’occuper d’une autre table, attendant de passer commande. De mon côté, je poursuis mon ballet incessant, allant de la salle aux cuisines, et des cuisines à la salle. Quand mon regard se pose sur la tablée tant redoutée, je remarque qu’ils attendent que quelqu’un vienne prendre leur commande.

Tentant de paraître la plus naturelle possible, je m’avance vers eux, après avoir posé les assiettes que j’avais en main, et souhaité un bon appétit et une bonne soirée aux clients tout juste servis. Arrivée à leur hauteur, je leur adresse un sourire de circonstance, et leur demande ce qu’ils ont choisi, quand je suis alertée par un bruit que j’aurais préféré ne pas entendre, surtout ce soir. Je tourne le visage en direction de la source du bruit, et découvre Miki, l’air complètement affolée, prés d’une table où sont assis des clients a l’air passablement agacés, voire même énervés, et comprends tout de suite ce qu’il s’est passé.

~ Excusez-moi un instant, je reviens. ~

Je m’incline docilement, et prends congé d’eux, avant de plonger mon calepin dans ma poche, et de m’approcher de Miki pour m’assurer qu’elle va bien, et tenter de calmer les clients… Ce qui sera sûrement plus facile à dire qu‘a faire, puisque les insultes et autres calomnies fusent sans plus attendre, tandis que nous restons accroupies par terre, à ramasser les morceaux de vaisselle éparpillés un peu partout, tandis que Matt tente à grands renforts de paroles douces, et de gestes apaisant, de faire revenir le calme dans la salle… Quand j’avais dit que ce serai une longue soirée éprouvante, je n’avais pas menti.

_________________
°+ Secret Love +° - Page 3 Sign_h10
Revenir en haut Aller en bas
https://passion-mangas.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




°+ Secret Love +° - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: °+ Secret Love +°   °+ Secret Love +° - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
°+ Secret Love +°
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [FREE] The Karaté Kid-2010 [DVDRiP]
» Le Chaperon Rouge [DVDRiP]
» Never Back down 2 dvdrip
» [UD] Laisse-moi entrer [DVDRiP]
» [MU] Devil [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°+°+ Passion Manga +°+° :: °+ Le coin Détente +° :: & _ V o s . O e u v r e s :: Nouvelles | Fanfics-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser